Le réalisateur de She-Hulk explique pourquoi Titania de Jameela Jamil n’est pas dans chaque épisode

Partagez l'article

Là où il y a un super-héros, il y a généralement un méchant ou deux, et malgré le fait que She-Hulk: Attorney at Law s’intéresse sans doute plus à la vie personnelle de son personnage titulaire qu’à ses bouffonneries qui sauvent la ville, il a toujours un méchant : Titania . Trois épisodes, cependant, et elle y a à peine participé – mais il y a un gros avantage à cela, selon la réalisatrice Kat Coiro.

« Une grande partie de ce que je pense être nouveau dans la série, c’est qu’il s’agit vraiment d’une femme vivant une vie très régulière même si elle se trouve être imprégnée de ces super pouvoirs et donc, pendant que nous jouons dans certains des tropes du genre – comme méchants ! – on a le luxe d’avoir une série qui n’a pas de chronomètre », explique le cinéaste à Total Film.

« Il s’agit vraiment d’apprendre à connaître les personnages et de voir ces moments que vous ne voyez jamais quand quelque chose est totalement axé sur l’intrigue. Alors on tease Titania. Elle reviendra mais elle n’a pas besoin de revenir tout de suite, et de cette façon nous apprenons vraiment à connaître nos personnages. »

Créée par Jessica Gao, She-Hulk est centrée sur Jennifer Walters (Tatiana Maslany), une avocate d’une trentaine d’années, alors qu’elle jongle entre son travail et sa vie personnelle de plus en plus décevante. Il s’avère que les deux sont compliqués par le fait qu’elle se transforme parfois en un super-héros de 6 pieds 7 pouces. Le tout premier épisode se termine par un procès important où la sienne a été écrasée par l’impétueux Titania de Jameela Jamil, et une Jen réticente est forcée de se transformer en son homologue à la peau verte devant ses pairs pour éliminer l’influenceur habillé de façon flashy.

Bien que nous ne soyons qu’à quelques pas de la série de neuf épisodes de She-Hulk, nous ne serions pas surpris s’il y avait un autre plus gros mal qui nous attendait à l’approche de la finale. Loki a d’abord encadré Ravonna Renslayer (Gugu Mbatha-Raw) et la TVA comme les principaux antagonistes de la série, avant que He Who Remains de Jonathan Majors ne se produise, tandis que Hawkeye a caché Kingpin jusqu’à l’épisode 5. N’oublions pas que la sauvage Sharon Carter révèle dans Le faucon et le soldat de l’hiver non plus, il ne serait donc pas inhabituel pour She-Hulk de faire quelque chose de similaire.

Mettant également en vedette Ginger Gonzaga, Josh Segarra, Jon Bass, Tim Roth et Mark Ruffalo, She-Hulk: Attorney at Law se poursuit le jeudi 7 septembre. En attendant que le prochain épisode débarque sur Disney Plus, consultez notre ventilation de la chronologie Marvel pour vous mettre au courant du MCU.

Source